La gratitude : cette pratique que vous devez adopter pour expérimenter la vraie joie

Cliquez pour voir la vidéo

Notre société actuelle nous sensibilise énormément sur le bien-être.

On vous dit qu’il est important de se poser, de prendre soin de soi, d’être dans l’admiration du moment présent, d’adopter un état d’esprit positif, de pratiquer la méditation pour développer votre bien-être

En soi tout cela est positif.
Il y a des personnes que cela va aider, et c’est tant mieux.

Mais au final, je constate que dans pas mal de cas, ce phénomène vient aussi mettre beaucoup de couples à l’épreuve. Malgré tous ces efforts, tout ce travail sur soi, les dépressions ne diminuent pas, les résultats escomptés ne sont pas là.

C’est un phénomène nouveau, que j’observe de plus en plus dans mon cabinet et qui m’a beaucoup intrigué. Je me suis penché sérieusement sur la question, et voici aujourd’hui les fruits de ce travail que j’ai pu faire et que je voudrais partager avec vous.

Un point faible que j’ai eu du mal à identifier

J’entends régulièrement certaines personnes me dire :

« Écoutez, depuis que je me suis recentré sur moi je me sens beaucoup mieux personnellement. Mais du coup je me rends compte que finalement avec mon entourage c’est plus difficile. »

ou bien :

« J’ai plus de mal avec mon conjoint depuis que moi je me sens mieux, que j’ai mis plus de limites dans ma vie, j’ai l’impression que mon conjoint vient entraver ma vie »

ou alors :

« J’ai plus de mal à tolérer la présence de mes enfants. »

Dans mon cabinet, j’observe de plus en plus de crises du milieu de vie. Je reçois des personnes qui tout à coup ont comme une révélation : « Je veux profiter de la vie », « j’en ai marre d’être dans les contraintes » …

… et qui du coup n’acceptent plus la moindre contrainte. Elles vont tout lâcher pour se retrouver, et avoir la sensation d’être bien.

Mais est-on forcément obligé de lâcher tout ce que l’on a construit jusqu’à présent pour cette réalisation personnelle, pour ce bien-être personnel ?

Personnellement, je suis convaincue que non.

Méfiez-vous de la tentation de tout envoyer promener

Je pense même que c’est dangereux de couper comme ça d’un coup. Parce qu’on a construit des choses, et que dans ce que l’on a construit heureusement que tout n’est pas négatif

Dans certaines situations, oui évidemment on a pu complètement se tromper.

Mais dans la majorité des cas que je vois, il n’y a pas d’erreurs fondamentales. C’est simplement un réajustement qui est nécessaire.

Et c’est pour cela que je vous propose aujourd’hui cet accompagnement.

Je veux vous montrer que oui, bien évidemment il faut que l’on s’arrête, il faut qu’on prenne plus le temps, il faut que l’on soit plus dans l’admiration, plus dans le moment présent, un peu plus égocentré…

… mais attention, ce n’est pas suffisant.

Et il y a une grande différence entre l’égocentrisme et être égocentré.

Être égocentré c’est positif. Parce que vous aimer plus va vous permettre d’aimer l’autre davantage. Pour ensuite arriver à aimer ensemble l’autre, la tierce personne, l’enfant, les activités que l’on peut avoir ensemble, …

Et pour ça, c’est vrai qu’il faut que je m’aime un peu plus.

Mais la grande erreur de beaucoup de personnes est de croire que c’est suffisant : ce n’est pas juste m’aimer moi qui va faire que je suis heureux où heureuse.

Bien évidemment.

Si je suis seul, est-ce que j’aime mieux pour autant ?
Est-ce que je me sens beaucoup plus heureux ?

Je n’en suis pas convaincu…

Vous aimer plus pour aimer plus l’autre

Ce qui va vraiment vous aider à être plus heureux, c’est de vous aimer vous pour ensuite arriver à mieux aimer l’autre, et accepter aussi que l’autre puisse vous aimer.

Dans cet accompagnement, je vous donne notamment des techniques d’une thérapie particulière qui s’appelle l’ACT (la thérapie de l’acceptation et de l’engagement)

Je vous donne les points-clés de cette thérapie pour vous aider à faire ce travail chez vous. C’est en même temps du travail personnel, sur le bien-être, mais aussi un travail pour vous recentrer sur vos valeurs fondamentales parce que c’est quelque chose qu’on oublie beaucoup trop souvent.

Commencer maintenant

On est capable de faire des méditations, de s’octroyer des moments pour soi, de passer du devoir au plaisir, mais au final parfois on en oublie aussi souvent nos valeurs fondamentales et les valeurs fondamentales que je dois aussi respecter chez l’autre.

C’est une thérapie qui vous aide vraiment à intégrer les deux, et je vous donne mon interprétation de cette thérapie, les résultats du travail que j’ai fait autour, pour vous accompagner justement dans ce chemin de la gratitude.

C’est le terme que l’on utilise et que l’on entend aujourd’hui.

Et je veux vous aider à cheminer vers une gratitude qui n’est pas qu’égocentrisme, mais plutôt égocentrée pour aller vers l’autre.

C’est d’ailleurs pour ça que j’aime travailler en systémie, en analysant les relations entre les personnes.

Dans mon cabinet, nous travaillons beaucoup sur les relations et sur cette incompréhension qui existent dans ces relations. Les couples que je reçois à deux, où les familles entières qui viennent me voir, cherchent majoritairement à améliorer C’est quand même majoritairement pour ça que l’on vient me voir.

Il est vraiment illusoire de se dire que si moi-même je vais mieux intérieurement, forcément le monde va aller mieux.

Non, ce n’est pas vrai.

Parce que nous ne sommes pas tout seul, et nous devons aussi gérer le lien avec d’autres.
Et si je n’ai pas bien compris mon lien avec les autres, me sentir mieux ne va pas m’aider dans la relation avec les autres, ou en tout cas pas suffisamment.

Dans cet accompagnement, je veux vous aider à intégrer à la fois ce bien-être personnel et ce bien-être dans les relations.

Avec cette thérapie, vous allez avoir en main tous les ingrédients qui font une bonne recette et qui vont vous aider à aller là où vous voulez aller.

Parfois, il faut faire face à de la frustration, et ça j’en parle beaucoup dans cet accompagnement. Parce qu‘aujourd’hui elle n’est plus acceptée dans notre société.
Et pourtant, la frustration est essentielle, capitale.

On a du mal à la faire vivre à nos enfants.
On a du mal à la vivre pour nous-mêmes.
Et pour autant je vais vous montrer tout le positif que vous pouvez retirer de la frustration.

Je ne vous parle pas d’humiliation, ou de se faire souffrir volontairement, non.
Mais plutôt d’une frustration pour aller vers le bien, pour aller vers le mieux, pour aller vers une meilleure compréhension de soi, des autres, des relations, … pour atteindre une plus grande richesse intérieure.

Je vous encourage vraiment à faire ce travail sérieusement.
Tout le monde peut être concerné.

Mais je m’adresse particulièrement à des personnes qui ont l’impression d’aller bien, mais qui pour autant se heurtent à des relations où elles se sentent embourbées. Des relations desquelles elles ont du mal à se sortir. Des personnes qui ont l’impression que c’est de leur faute, ou que c’est uniquement la faute de l’autre.

Si vous vous sentez dans cette situation-là, je vous encourage vraiment à faire ce travail sérieusement, en y allant à votre rythme.

Attention, cet accompagnement n’est pas une solution-miracle.
Ce qu’on propose en psychologie n’est jamais magique (ça se saurait !).
Et les solutions « magiques » me dérangent parce que très souvent elles ne durent pas. Les réponses sont peut-être rapides, mais pas durables parce que trop superficielles.

Ne croyez pas qu’en une heure tout ira mieux. Non ce ne serait pas possible, et ce serait même dommage parce que la personne humaine est complexe et belle.

Et il faut partir à la découverte des profondeurs de la personne humaine.

C’est ce que je vous propose avec ce travail d’approfondissement, cette action d’introspection en profondeur, à faire à votre rythme.

Et surtout ne perdez pas votre volonté et allez-y dès maintenant.

Commencer maintenant

Voici ce que vous allez recevoir :

Vous allez avoir accès à une série d’enregistrements et d’exercices à réaliser.

Vous pourrez les écouter en ligne ou les télécharger sur votre ordinateur ou votre téléphone, pour les emmener avec vous. Vous pourrez ainsi les écouter librement dans les transports, dans votre voiture, là où vous voulez.

Attention : Pour que cet accompagnement soit efficace, il faudra être actif. Écouter ne suffit pas, et je vous demanderai à certains moments de mettre l’enregistrement en pause pour passer à l’action. Vous aurez des petits temps de pause à respecter pour réaliser ce travail sur vous même .

Pourquoi un accompagnement en ligne ?

Grâce à cet accompagnement, pas besoin de vous déplacer ! Vous faites le travail de chez vous, quand vous le souhaitez et surtout à votre rythme. Pas besoin non plus de pousser la porte d’un cabinet. Vous réalisez le travail par vous même, ou en couple, sans l’intervention d’une personne extérieure.

J’aime beaucoup ce concept d’accompagnement en ligne parce que c’est moins formel. Je ne voulais pas “aller voir quelqu’un”. Là c’est plus simple et plus anonyme aussi.

Pascal S. (Le prénom a été changé)

Mais si vous ressentez le besoin à un moment donné d’une aide extérieure, je suis évidemment toujours disponible pour vous aider et vous accompagner. Que ce soit dans mon cabinet, par skype / au téléphone, ou avec un membre de mon équipe.

Pour débuter l’accompagnement, cliquer sur le lien ci-dessous :

Commencer maintenant

Qui suis-je?

Je m’appelle Camille Rochet, Je suis psychologue et thérapeute de couple, diplômée de l’école des Psychologues Praticiens de Paris, et enregistrée au répertoire Adeli sous le n° 78 93 15 9. (Liste officielle des professionnels autorisés à porter le titre de psychologue), membre de la Société Française de Thérapie Familiale.

J’ai déjà aidé plusieurs milliers de couples et de personnes, en consultation ou au travers de mon site Internet.

Je suis l’auteure du livre “Ma boîte à outils pour être un couple épanouichez Dunod, et j’interviens régulièrement dans les médias.