Quels mots employer pour parler de la mort aux enfants?

Ce que les parents redoutent le plus est de devoir annoncer à leur enfant la mort d’un être cher. Quels mots employer? Comment agir? Faut-il tout lui dire? Simple et complexe à la fois, le terme de  “mort” demeure difficile à expliquer, même par les scientifiques, philosophes et autres. C’est une tâche très compliquée pour les adultes qui veulent expliquer ce phénomène à leurs petits, tout en leur épargnant le plus possible la confusion, l’étonnement et la souffrance… En réalité, la majorité des parents ne savent pas quoi dire à leurs enfants lors d’un triste événement. 

Comment parler du deuil aux enfants: les petits ne pensent pas comme les grands

D’une part, les petits enfants peuvent sentir de la culpabilité puisqu’ils confondent, par innocence, la survenue de la mort avec un mauvais comportement ou une pensée de leur part qui auraient, seuls, causés la mort de ce parent, ce frère, cette sœur, ce grand-parent… D’autre part, la première réaction est de poser beaucoup de questions sur les circonstances de la mort (maladie, accident…) avant de se retrouver dans un tourbillon de détails métaphysiques sur le sujet! Cela rend donc plus difficile la tâche de la personne chargée d’annoncer cette triste nouvelle à un tout petit. Il faut pouvoir faire en sorte que l’enfant comprenne qu’il n’y est pour rien dans ce décès, il faut qu’il ait suffisamment de détails sur les circonstances de la mort pour qu’il ne se fasse pas de scénarios angoissants dans sa tête. Il ne s’agit pas de le terrifier par des détails trop douloureux, mais il ne faut pas non plus être évasif car sinon l’enfant ressent qu’on lui cache quelque chose et sera alors obligé de se construire sa propre histoire pour donner un sens à tout cela. Or, cette histoire qu’il s’imagine seul est souvent pire que la réalité et l’enfant n’ose pas la partager pour se soulager. Il respecte le silence des adultes et intériorise tout cela. Il vaut mieux alors lui donner la possibilité de parler et lui montrer que vous êtes disponible pour répondre à ses questions.

Comment parler du deuil aux enfants: annoncer ou expliquer un deuil

Voici donc quelques conseils pour aborder ce sujet délicat avec des enfants:

– expliquer la mort par des mots simples et clairs, sans susciter la crainte des enfants ou rendre la question plus difficile pour eux. Ne pas utiliser les métaphores mythiques comme: “votre grand-père a quitté ce monde pour aller au ciel!’’. Ce sont des explications qui peuvent avoir des effets angoissants pour l’enfant qui ne comprend pas bien encore ce que cela veut dire. Il faut utiliser le mot “mort” tout en expliquant ce que cela signifie, avec un vocabulaire bien évidemment adapté. Il s’agit que l’enfant comprenne que son grand-père ne reviendra pas mais qu’il continue à veiller sur lui et qu’il peut lui parler dans son cœur, par exemple.

– expliquer la cause de la mort en toute vérité, sans se concentrer, encore une fois, sur les détails effrayants. L’enfant peut facilement imaginer que ce qui est arrivé à la victime, dans le cas de morts brutales ou de maladies graves, va se reproduire avec lui ou avec un autre être cher.  Dites-lui que la majorité des gens meurent simplement à cause de la vieillesse et que ce qui est arrivé n’a pas de raison de se reproduire.

-n’hésitez pas à vous faire accompagner ou seconder dans cette tâche. Si vous sentez que vous n’arriverez pas à trouver les bons mots pour votre enfant, laissez quelqu’un d’autre le faire, une autre personne proche ou un professionnel qui pourra vous aider. Surtout ne cherchez pas à préserver vos enfants lors de telles situations car ils ressentent tout et ont besoin que l’on mette des mots sur toutes ces émotions qu’ils perçoivent.

Cas particulier:  lorsque l’enfant perd son père ou sa mère

Ses angoisses ne viennent pas seulement des souffrances de la séparation avec son papa ou sa maman. Il va aussi se poser tout un tas de questions : qui va me préparer mes repas? qui va me lire des histoires avant de dormir ? qui va m’embrasser sur la joue chaque matin? qui va m’accompagner à l’école ou au jardin?… Rassurez-le tout de suite en lui disant que son quotidien sera assuré par quelqu’un d’autre, qu’il n’a pas à se soucier de cela et faites en sorte qu’il n’y ait pas trop de changements afin que l’enfant ne soit pas complètement déstabilisé.

De plus, sachez que l’enfant va vivre le deuil sur le même modèle que les adultes qui l’entourent et plus particulièrement sur le modèle du parent qui reste. Ne vous étonnez donc pas s’il ne pleure pas, peut-être que vous-même vous ne vous autorisez pas à pleurer et il cherche alors à vous préserver. Cependant, il bon de pouvoir exprimer ses émotions et les vivre.

Enfin, vous pouvez donner à votre enfant un objet qui a appartenu à la personne décédée. Cela lui permettra de garder un petit quelque chose…

Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *