Éducation : ne pas confondre amour et sentiment

Les accompagnements pour aller plus loin :

Transcription de la vidéo :

Je vais parler un peu d’éducation des enfants. C’est vrai que j’en parle pas toujours, je parle beaucoup du couple, mais ça vient d’une réflexion que j’ai eu par rapport à des couples.

En fait j’ai des couples où y a parfois une espèce de jalousie, le mot jalousie est peut-être un peu fort, quoi que ça peut être ça. D’un conjoint qui voit que l’autre, l’autre parent, donne beaucoup, beaucoup d’affection aux enfants et moins à lui ou à elle.

Alors c’est souvent à lui, c’est souvent la femme qui va donner beaucoup d’affection à ses enfants et l’homme un peu moins, mais encore une fois y a pas de généralité. Et par rapport à ça je m’étais dit, c’est vrai que parfois, y a des personnes d’ailleurs qui sont capables de me dire, que elles ont recherché chez leurs enfants beaucoup de sentiment, beaucoup d’affection, et de temps en temps ont éduqué leurs enfants plus pour eux que pour l’enfant lui-même.

Alors ça ne veut pas dire que ce sont des personnes extrêmement égoïstes qui n’ont pensé qu’à elles, mais je trouvais intéressant de vous faire part de cette idée, et d’être toujours vigilant sur le fait que vous éduquez vos enfants pour eux et pas pour vous. C’est vrai que quand on donne de l’affection à l’enfant, attention. Il y a un moment donné l’enfant dit non, l’enfant ne veut pas ça va peut-être être plus au moment de l’adolescence.

Il y a aussi des moments, moi je le vois j’ai des enfants plutôt en bas-âge, des moments où l’enfant vient vous voir et demande un câlin et c’est absolument pas le moment parce que vous êtes au téléphone, parce que vous faites quelque chose, parce que vous avez un pied par ci, une main par-là, et voilà vous êtes en équilibre partout, parce que… Et en fait l’enfant vient vous demander un câlin, et là où d’habitude vous êtes la première à aller lui demander un câlin ou le premier, là c’est l’enfant qui vient vous le demander et c’est pas le moment, écoutes on verra ça plus tard c’est pas le moment, tu vois bien que je fais ci que je fais ça.

Honnêtement là pour le coup je vous parle de moi parce que je suis la première à faire ça. Et en fait en y réfléchissant, apprenons malgré tout, et j’apprends aussi, à éduquer mon enfant pour mon enfant et pas pour moi. Du coup à m’adapter à mon enfant pour mon enfant et pas pour moi. Ne pas vouloir donner des câlins juste parce que c’est mon enfant, mais vouloir donner des câlins parce que mon enfant en a besoin, le demande. Il y a des enfants qui n’ont pas besoin de câlins, par exemple qui ont besoin d’autre chose.

Enfin je pense quand même que tous les enfants ont besoin d’affection et de contact charnel, un peu de câlins. Mais il y a des enfants qui vont en avoir beaucoup plus besoin que d’autres. Et moi peut-être que ce ne sera pas ce dont j’ai envie, peut-être que pour moi c’est difficile aussi de donner un câlin. Et pourtant, voilà vraiment d’essayer de voir toujours le bien de l’enfant avant mon propre bien.

Donc ne confondez pas amour et sentiment. Vous voyez j’aime mon enfant donc je lui fais plein de câlins ou faut qu’on se fasse des câlins, non. L’amour ça peut être aussi de savoir s’effacer ou de savoir accepter la demande de l’enfant là où pour moi ça n’est pas le moment.

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *