Conjoint infidèle : comment accompagner le tsunami émotionnel créé chez votre partenaire

Les accompagnements pour aller plus loin :

Transcription de la vidéo :

Alors dans cette vidéo, je vais m’adresser à toutes les personnes qui essayent de reconstruire leur couple après une infidélité. Et qui ont la sensation d’être totalement impuissant face à leur conjoint qui est triste, désarmé, parfois agressif, en colère…

Vous avez tendance à comprendre toute cette animosité que ressent votre conjoint. Mais souvent, vous êtes très en difficulté pour savoir comment réagir. Alors je ne vais pas vous donner en 3 minutes toutes les solutions. Parce que ça serait trop  long.  Mais déjà un élément qui me semble très important, et qui va enlever beaucoup de frustration chez votre conjoint, c’est d’éviter que ce soit toujours votre conjoint qui amène le sujet sur le tapis. C’est à dire qu’en général, au début de cette crise, durant laquelle votre conjoint découvre l’infidélité, il va avoir besoin de poser énormément de questions. De tout savoir, d’avoir tous les détails. Il (ou elle) va avoir beaucoup de questions à vous poser, et cela pourra vous paraitre très oppressant. Très dur. A ne pas savoir : est-ce que je le dis, est ce que je ne le dis pas.

Donc c’est une situation compliquée à gérer.

Alors plutôt que de laisser votre conjoint entamer les discussions sur le sujet (parce qu’il est en colère, parce qu’il est triste, parce qu’il y a une intensité émotionnelle très forte), essayez d’anticiper ces discussions en amenant de l’empathie, de la compréhension. Vous pouvez aller le voir en lui disant par exemple : « Merci, parce que je sais que cette période que l’on traverse est difficile pour toi. Je suis très touché que tu essayes de tout faire pour que l’on s’en sorte. » Vous voyez des petits mots très simples, qui lui montrent votre compréhension et votre implication.

Souvent, vous avez du mal à aller voir votre conjoint par vous-même. Parce que vous vous dites : « si j’en parle, ça va remuer le couteau dans la plaie. Je vais encore en prendre plein la figure, donc je préfère ne pas en parler, et je lui répondrai quand il (elle) amènera le sujet sur la table. »

Mais le problème, c’est que très souvent, votre conjoint qui a été trompé interprète votre silence et se dit intérieurement : « Il fuit les conversations. Il attend que ce soit toujours moi qui en parle. Il ne s’implique pas du tout … » Et c’est dommage, parce qu’en général vous ne faites pas du tout ça dans cette intention. Vous le faites parce que vous avez peur de blesser l’autre ; peur de remuer encore le couteau dans la plaie.

Mon conseil est donc d’essayer d’anticiper, pour que ces conversations que vous avez entre vous ne soit pas uniquement quand votre conjoint n’en peut plus, qu’il explose et a besoin de vous en parler. Essayez d’anticiper en entamant la conversation dans des moments où vous sentez que l’autre est plutôt calme. Profitez-en pour le remercier, pour reconnaître tous les efforts qu’il fait. Pour le valoriser, et pour lui dire : « voilà je sais que tu as besoin de savoir beaucoup de choses. J’ai pensé à ça, je pense que ça pourrait aider… »

Montrez lui votre implication. Parce qu’en anticipant, vous allez pouvoir faire redescendre la pression au sein de votre couple. Donc n’hésitez pas à faire le premier pas. Soyez dans la reconnaissance de l’autre, dans le soutien. Tout cela pour éviter que le niveau émotionnel ne monte trop fort.

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :