A propos des (mauvaises) relations avec les beaux-parents …

Les accompagnements pour aller plus loin :

Transcription de la vidéo :

Je vais vous parler aujourd’hui des beaux-parents.

Alors, soit c’est un sujet qui ne vous concerne pas du tout.
Parce-que tout va bien dans le meilleur des mondes, vous avez des beaux-parents supers.
Tant mieux, profitez-en ! Vous avez de la chance, parce que ce n’est pas toujours le cas.

Soit au contraire, vous avez besoin qu’on puisse en parler. Parce que c’est compliqué. Et ça crée des tensions dans votre couple. Dans ce cas, cette vidéo est pour vous, puisque nous allons nous concentrer sur cette situation.
Nous allons donc parler des tensions que les deux familles d’origine de chacun des conjoints peuvent créer dans le couple. Parce qu’il y a des couples qui peuvent aller jusqu’à se séparer à cause de cela.

Et c’est légitime, dans la mesure où l’on est évidemment très attaché à notre famille d’origine.

Même quand on est en conflit.
Notre famille d’origine reste nos racines.
Ce que l’on est profondément.
C’est quelque chose qui nous touche à vif quand on l’attaque.
Alors c’est évidemment compliqué, quand on ne s’entend pas bien avec les parents de notre conjoint, avec nos beaux parents.
Parce qu’il y a une grande délicatesse à avoir.
On peut ne pas être d’accord.
On peut vouloir mettre certaines limites, certaines distances.
Mais attention.
Sachez que même si votre conjoint est d’accord avec vous, c’est toujours compliqué d’entendre de la part de son conjoint des critiques sur nos propres parents.
C’est vraiment universel, même si votre conjoint déteste ses parents.
Et si vous lui dites que vous aussi, vous n’appréciez pas ses parents, c’est compliqué et ça peut faire mal.

Donc n’hésitez pas à avoir des discussions qui soient constructives par rapport aux beaux parents. Parce que parfois, il faut pouvoir en parler avec votre conjoint.
En disant par exemple : « J’aimerais que l’on passe un peu moins de vacances là-bas »
ou « J’aimerais peut être qu’à Noël on ne reste que deux jours et non pas 15 jours ».
Mais c’est très important d’en parler.

Et ne soyez pas étonné si votre conjoint n’est pas très à l’aise dans cette discussion.

Donc ça c’est quand vous n’êtes pas en lien avec vos beaux-parents, quand ça ne se passe pas très bien avec eux.
Soyez toujours très délicat.
Parlez de ce que vous ressentez.
Mais ne critiquez pas trop vos beaux-parents, parce que ça reste les parents de votre conjoint. Et c’est quelque chose que vous ne pourrez de toutes les façons pas changer.

Maintenant parlons de l’autre situation.
Celle où vous êtes dans cette position ou votre conjoint n’aime pas trop vos propres parents.
C’est une situation qui est délicate, et vous pouvez déjà lui en parler ouvertement.
Vous pouvez lui dire que même si vous êtes d’accord avec lui, cela vous fait mal d’entendre de sa bouche des choses désagréables sur vos parents.
Mais la chose la plus importante dans tout cela, c’est de toujours montrer à votre conjoint que votre couple passe avant toute autre chose.
Que votre couple est le plus important et reste premier, avant même vos propres parents.
Il ne s’agit pas de rompre les contacts avec vos parents pour votre conjoint.
Ce ne serait pas bon non plus.
Mais de temps en temps, il faut savoir dire au conjoint :
« Je comprends que pour toi, cela soit difficile. Ce n’est pas toujours évident pour moi de trouver ma position, de prendre position pour l’un ou pour l’autre. Parce que c’est quand même mon mère ou ma mère, mes parents. Je n’arrive pas à faire de choix. Et je n’ai pas envie de faire de choix. »
Tout cela vous pouvez le dire. Mais en revanche, il est toujours bien de comprendre, et de ne jamais rejeter ce que votre conjoint peut vous dire sur vos parents. Parce que sinon, c’est là que beaucoup de conflits commencent.
Et ce sont des situations que j’entends énormément dans mon cabinet. Avec des phrases comme : « J’ai l’impression que mon conjoint préfère ses parents à moi »,
ou « Il n’arrive pas à s’imposer face à ses parents ».

Donc attention.

Soyez toujours très empathiques tous les deux.
Soyez toujours dans le lien par rapport à cette situation, à cette relation.
Et tâchez de comprendre ce que votre conjoint peut ressentir.
Mais n’imposez pas à l’autre des choses qui pourraient reposer sur le couple et pourraient blesser votre couple.

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *