Couple : ces deux questions à se poser au moins une fois par an

Les accompagnements pour aller plus loin :

Transcription de la vidéo :

Une patiente me disait une phrase qui m’a interpellé et j’avais trouvé que la phrase avait été très bien tournée. C’était une femme qui avait eu un burn-out professionnel, qui travaillait beaucoup et qui était vraiment intéressée par le travail et qui donnait, je dirais, toute son énergie, tous son cœur, et qui au bout d’un moment à gérer sa famille, sa vie personnelle, son travail voilà ça faisait beaucoup.

Et elle s’était posée avec son conjoint et ils s’étaient dit en fait qu’est-ce qu’on veut pour nous et qu’est-ce qu’on veut pour nos enfants. Et ça ce sont deux questions qui pour moi on devrait se les poser au moins une fois par an, poser en couple, mais aussi personnellement.

C’est-à-dire qu’en couple c’est intéressant d’avoir le regard de l’autre, l’avis de l’autre, mais aussi individuellement. Et se dire, qu’est-ce que je veux pour moi, qu’est-ce que je veux pour mes enfants. Et parfois on est pris dans un quotidien qui nous envahit, dans un quotidien aussi dans lequel on trouve du sens parce qu’on fait des choses qui nous intéressent, et je pense qu’on pourrait faire beaucoup de choses dans lesquelles on s’épanouirait, dans lesquelles on donnerait de nous, ça apporterait du fruit.

Simplement, c’est vrai que tout ça ne prend du sens que quand c’est ancré, inscrit dans une famille qui fonctionne, dans laquelle on est… Qui fonctionne ça ne veut pas dire grand-chose, mais c’est dans le sens, je dis vraiment ça pour dire, dans laquelle je me sens bien, je donne ce que j’ai envie de donner, je fais ce que j’en ai envie d’en faire avec évidemment la liberté de chacun.

Mais malgré tout, je suis la mère que j’ai envie d’être, je suis le père que j’ai envie d’être, le conjoint que j’ai envie d’être. Et ça pour moi c’est essentiel. Si ce socle-là ne tient pas, on a beau avoir le meilleur métier du monde, le jour où on est dans des épreuves, confronté à des deuils, confronté à des rapports humains compliqués, ça peut après nous donner la sensation d’un grand vide et d’avoir perdu un certain nombre d’années.

Donc essayez tous les ans de vous poser, de prendre du temps et de vous dire, qu’est-ce que je veux pour moi, qu’est-ce que je veux pour notre couple, si on veut encore être plus précis, et qu’est-ce qu’on veut pour nos enfants.

Et ça ce sont trois questions qui pour moi vont vous aider à vous recentrer un peu sur l’essentiel, à ce socle de base, et ensuite adapter le reste à ce socle-là qui sera solide et pour lequel vous serez en phase déjà en couple, et aussi intérieurement pour vous-même.

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *