Fils/fille de, époux(se) de, père/mère de… (partie 2/2)

Dois-je être d’abord parent ou conjoint ? Est-ce légitime de partir une semaine avec mon conjoint en laissant les enfants et de régulièrement se prendre des soirées uniquement tous les deux, sans les enfants ? Ne vont-ils pas se sentir mis à l’écart ?

Lorsque nous devenons parents, nous nous retrouvons devant trois missions :

  • -être fils/fille de
  • être époux(se)
  • être père/mère de

S’il l’on sait qu’il est préférable, une fois en couple, d’être avant tout « époux(se) » de avant d’être « fils ou fille de », nous pouvons avoir du mal parfois à poser des priorités lorsque la dernière mission s’ajoute. Nous entendons d’ailleurs régulièrement des hommes, la majorité du temps, avoir le sentiment que, depuis l’arrivée du premier enfant, leur femme est beaucoup moins disponible pour eux. Ils se sentent mis à l’écart et  se plaignent que leurs enfants aient pris leur place auprès de leur femme. Outre toute l’énergie et l’attention qu’un enfant demande, qui, certes, mobilise énormément les parents, il ne faut pas oublier que l’amour s’entretient et demande lui aussi beaucoup d’énergie ! Le couple se doit de maintenir le désir que chacun se porte à l’autre. Il est bien que, régulièrement, la femme mette la robe qu’aime tout particulièrement son conjoint afin de le séduire à nouveau. Ou que l’homme revienne de temps en temps avec une jolie fleur !  C’est classique, cela peut sembler banal mais pourtant tellement vite oublié ! Nous laissons s’installer la routine sans même nous en rendre compte !

Une mère qui se sait aimée par son conjoint est d’autant plus disponible pour ses enfants qu’elle retrouve, le soir, quelqu’un auprès de qui elle peut puiser du soutien, du réconfort, de la tendresse, c’est-à-dire toute l’énergie dont elle a besoin pour recommencer une nouvelle journée le lendemain. De même, un enfant qui sait que ses parents s’aiment pourra d’autant plus facilement prendre son indépendance, au moment voulu, qu’il n’entendra pas de petite voix lui dire : « Si tu pars tu vas laisser tes parents seuls alors qu’ils ont consacré toute leur vie pour toi ! Quel est le sens de leur vie maintenant ? » Quel poids pour un enfant de porter cela !

Le couple, lorsqu’il a des enfants, sait que ces enfants partiront un jour, ce n’est pas sa propriété. Ainsi, les conjoints seront amenés, dans quelques années, à se retrouver de nouveau tous les deux. Mais quel malaise ressentent ces couples qui, tellement investis auprès de leurs enfants, n’arrivent plus à reprendre une vie tous les deux. Leur vie conjugale a été mise de côté pendant trop longtemps…

Ainsi, l’ordre que nous devrions donner à nos missions est le suivant :

  1. être époux(se) de
  2. être parent de
  3. être fils/fille de

Il semblerait que ce soit bénéfique pour tous !

Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *