Ne pas avoir honte du baby blues

Baby ? Un enfant, un nouveau-né, une petite boule chaude pleine de vie…

Blues ? Un mal-être, un peu de nostalgie, des larmes incontrôlées…

Alors pourquoi associer ces deux termes “Baby blues” qui apparaissent contradictoires ? Aujourd’hui on porte à la maternité une image idyllique. Si la grossesse est menée à son terme, on s’imagine que le bébé a été désiré et son arrivée ne peut que combler sa maman ! Et pourtant combien de mères se sentent dépassées lorsqu’elles se retrouvent seules chez elles avec ce petit être qui leur demande beaucoup d’énergie ?

N’ayez pas honte du Baby blues ! On a le droit de pleurer, d’être fatiguée, de ne pas se sentir à la hauteur ! Ce n’est pas être une mauvaise mère que de demander de l’aide, au contraire. Votre bébé profitera d’autant plus d’une mère qui se sent bien, qui est disponible psychiquement pour lui. Un petit temps d’adaptation est nécessaire. Si le baby blues, ce sentiment de mal-être persiste il peut-être bien d’aller consulter une professionnel qui peut vous aider à mettre des mots sur ce que vous ressentez et surtout, surtout mesdames, à DECULPABILISER !!! Vous trouverez toujours la super maman qui vous dit qu’à peine sortie de la maternité elle se sentait en pleine forme et reprenait sa vie sans problème ! Et alors ??? Chacune est unique et en parlant un peu plus profondément et en vérité on se rend compte qu’on n’est pas seule et que bien d’autres femmes partagent votre ressenti, votre baby blues.

Il y a plusieurs raisons qui peuvent expliquer le baby blues, je n’en retiendrai ici qu’un échantillon. Pendant neuf mois, tout l’entourage porte son attention sur la jeune femme enceinte, tout le monde est à ses petits soins. Et tout à coup, une fois le bébé arrivé, on ne regarde plus que lui, on ne fait qu’interroger la mère sur son bébé et non sur son vécu à elle. La seule question récurrente que l’on pose à la mère est celle-ci : « Tu n’as pas trop souffert à l’accouchement ? »… Question à laquelle on n’a vraiment pas envie de répondre !!! Il y a aussi le fait que pendant neuf mois ce petit être a  grandi dans le sein de sa mère, tous deux ne faisaient qu’un, qu’un seul corps. Et une fois avoir accouché, la mère ressent un grand vide, d’où cette impression aussi de solitude. Comme si elle était séparée d’une partie d’elle…

Donc mesdames, jeunes mères ou futures mères, finie cette honte de ne pas se sentir à la hauteur ! Il n’y a pas meilleure mère que vous pour votre enfant ! Mais lui se sentira bien uniquement s’il sent que sa mère est bien aussi…

Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *