Que faire pour être libre?

Langston Hughes disait qu’il ne voyait pas pourquoi la démocratie signifiait tout le monde sauf lui! Et le fait de s’affirmer en toute liberté pour défendre ses convictions (opinions, valeurs, projets et autres) représente une multitude d’avantages pour la construction d’une personnalité forte, indépendante et distinguée dans la société. Mais ceci nécessite aussi de mener parfois une bataille pour imposer ses idées qui peuvent aller à contre courant avec les croyances et les pratiques dominantes…

S’affirmer en toute liberté: le contraire reflète un manque de respect pour soi!

Une épouse satisfaite dans le rôle de femme au foyer, qui considère qu’il n’y a pas plus noble que la mission de prendre soin de ses enfants et de son époux, peut paraître un cas particulier dans une société qui prône le travail des femmes. Un militant qui adopte des convictions ou une idéologie qui ne sont pas en accord avec la tendance politique dominante ou encore une personne qui n’ose pas s’exprimer et s’affirmer en toute liberté dans les assemblées ou événements sociaux, celui qui a ses propres idées et outils de conviction et qui pourtant préfère les garder à l’intérieur de lui… Bref, les exemples dans ce cadre sont divers et variés! C’est en réalité un manque de liberté intérieure et un manque d’estime de soi. Le regard des autres domine, nous ne nous sentons pas suffisamment solide pour oser l’affronter. Cependant, si cela semble plus facile à gérer dans un premier temps, au fur et à mesure on se met à souffrir car on ne se permet plus d’agir comme on le voudrait et on se laisse guider par les idées des autres. On se retrouve à ne plus être en accord avec nous-même et devoir justifier chacun de nos faits et gestes.

S’affirmer en toute liberté: dire non là où les autres disent oui!

S’affirmer en toute liberté veut aussi dire ne pas se soumettre aux pressions et accepter les critiques sans se sentir pour autant attaqué. Arriver à s’affirmer en toute liberté vous aidera à:

– vivre en cohérence avec vous-même et non selon le choix et les modèles imposés par les autres;

– satisfaire vos besoins et non simplement les attentes des autres;

– construire une belle personnalité sur des bases solides: indépendance, franchise et dignité;

– susciter le respect et l’intérêt des autres: vous n’êtes pas un mouton!

– vivre en bonne santé: on se fait ronger physiquement quand on s’interdit d’affirmer ce que l’on souhaite.

S’affirmer en toute liberté: ne pas toucher à la liberté des autres…

Le fait de s’affirmer en toute liberté ne veut pas dire imposer ses idées aux autres. Il s’agit ici de prendre en considération qu’il ya des limites et normes à ne pas négliger:

– faire la différence entre s’affirmer et s’imposer;

– agir de façon courtoise, respectueuse et savoir écouter les autres;

– admettre le droit à la différence, voire à l’opposition;

– ne pas s’acharner envers les personnes qui adoptent des opinions dissidentes;

– ne pas toucher à la liberté des autres puisque vous défendez la vôtre!

Lâchez-vous, n’ayez pas peur, vous vous sentirez beaucoup mieux si vous agissez en accord avec ce que vous êtes profondément plutôt que de vous laisser petit à petit ronger par les idées des autres! Vous avez peur de vous retrouvez seul? Non,vous verrez que d’autres oseront à leur tour s’affirmer et vous soutenir! Déliez votre langue, vous permettrez aux autres d’en faire autant!

Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Avoir le courage d’affirmer ses opinions sans chercher à les imposer, sans chercher à dénigrer celles des autres est en effet un enjeu essentiel.
    Dans le domaine des “idées”, affirmer ses opinions est souvent perçu par les autres comme une agression. Par exemple, dans la conversation, dire que l’on est “chrétien” vaut déjà la vindicte généralisée avant même qu’une conversation soit possible. Pour nos interlocuteur, en temps que chrétien, on cautionne les guerres de religions, l’inquisition dans ce qu’elle a de plus fantasmatique… Bref, oui, c’est certain qu’il faut s’affirmer, qu’il ne faut pas avoir peur de ses opinions et du jugement (pour ne pas dire la condamnation en référé) des autres. Mais ce n’est pas toujours facile.