Célibataire ou en couple : bien passer le cap de la trentaine

Les accompagnements pour aller plus loin :

Transcription de la vidéo :

Il y a une crise dont on ne parle pas beaucoup et que pourtant on vit assez généralement. Beaucoup de personnes passent par cette crise-là, c’est la crise des 30 ans.

Alors on a plutôt tendance à parler de la crise du milieu de vie parce qu’elle est importante. Mais la crise des  30 ans est une crise assez importante parce qu’on arrive à un stade, on passe un cap. A 30 ans soit on a pas encore construit grand grand-chose car on était concentré sur notre travail, on était concentré sur d’autre d’idées, profiter de notre jeunesse de notre liberté, ou alors au contraire ça fait un certain nombre d’années qu’on est posé dans un quotidien, dans notre vie, qu’on a pris des choix. Et on arrive à 30 ans, ça fait déjà plusieurs années qu’on a avancé. Dans ces deux cas de figures, on a tendance à se poser des questions sur ce que l’on est à présent, sur ce que l’on a envie de faire , comment on se voit dans 10 ans. Je crois que c’est important de ne pas passer à côté de cette crise  encore une fois sachant que nos crises peuvent être très positives. Cela nous permet d’évoluer, de grandir, de continuer à avancer. D’arriver à se dire que finalement qu’est-ce que je suis aujourd’hui et qu’est-ce que j’ai envie d’être. Comment je me vois dans 10 ans.

C’est quelque chose qui est important à se poser dès à présent. Comment vous voyez vous dans10 ans ? Comment avez-vous envie d’être dans 10 ans ? Je crois que c’est important et qu’il faut profiter aussi de ce cap des  30 ans pour se dire que c’est le moment, on est encore suffisamment jeune pour donner un nouveau tournant à notre vie et en même temps les années avant  ceci, c’est important d’arriver à construire ce  qu’on a profondément envie de vivre en nous, ce qu’on a envie de construire. Il ne faut pas que cette crise fasse peur. Parfois si vous êtes en couple depuis longtemps, les couples peuvent commencer à s’effriter, à se poser des questions à se dire  est ce que j’ai fait le bon choix, d’être tenté par quelqu’un d’autre.

C’est important de prendre cette crise comme normale. Parce que c’est une crise à travers laquelle on passe, ne pas avoir peur, ne pas se dire que c’est  la faute du conjoint. Mais peut être que c’est nous même qui avons besoin de prendre un moment pour se poser, pour voir nos aspirations profondes et du coup se fixer nos limites et peut être des stades, des objectifs que vous avez envie de faire pour avancer. Donc bon courage et posez-vous les bonnes questions.

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *