Cette erreur tellement courante quand vous traversez une épreuve en couple

Les accompagnements pour aller plus loin :

Transcription de la vidéo :

Lorsqu’on traverse une épreuve en couple, que ce soit un deuil, un des deux conjoints qui doit faire le deuil d’un parent, d’un proche ou que ce soit un deuil qu’on a à vivre ensemble parce qu’on perd un enfant, qu’on perd un très très bon ami, peu importe.

Cela peut être aussi si c’est une infidélité, si c’est une blessure, si c’est un départ, enfin bref, toutes ces épreuves que l’on doit passer en couple.

De temps en temps, on a la sensation qu’on a plus le droit à la légèreté. Comme on a quelque chose de lourd, voire de très très pesant sur le couple, de temps en temps on a la sensation que la légèreté ne peut plus être pour nous. Vous voyez, comme si je n’avais plus de naïveté sur le couple, et donc aujourd’hui il faut que je vive toujours avec cette espèce de lourdeur, ce fardeau à porter, et je n’ai plus tellement droit d’être léger, de me décharger de ces fardeaux-là.

Parfois, on est même dans quelque chose où finalement en montrant qu’il y a quelque chose qui est pesant, en montrant qu’on peut être un peu triste, qu’on est très sérieux. C’est comme si on gardait la mémoire, dans le cas d’un deuil, de la personne qui est partie, qui est décédée. Vous voyez, quelque chose, comme une mission à garder cette espèce de lourdeur pour se souvenir de cette épreuve.

Or, moi je crois et je pense que c’est très important, de s’octroyer aussi ces moments de légèreté où vous arrivez, malgré les épreuves, à passer des moments où on met ces épreuves de côté. Parce que je crois qu’on a besoin déjà pour souder le couple, mais aussi pour nous-même, seul, individuellement. On a besoin de ces moments où on se dégage de tout, où on se libère de tout. Ça ne dure pas forcément très longtemps, mais ça fait un bien-être considérable, non seulement physiquement pour le corps, mais psychologiquement, psychiquement, et je crois que c’est indispensable pour pouvoir continuer à avancer dans la vie.

On a les épreuves, on s’en souvient, de temps en temps on y retourne, voilà c’est normal ça fait partie de la vie, mais en même temps on a aussi le droit de ces moments de légèreté, de ces moments de bonheur, et ça je crois que ça ne veut pas dire qu’on met sous le tapis nos problèmes. Au contraire, on est conscient de nos problèmes, mais on est aussi conscient qu’on a le droit malgré tout de continuer à profiter de la vie, et de continuer à avancer.

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *