Comment réagir face à notre enfant/notre adolescent qui nous parle mal ?

Tout d’abord, quand on est face à des enfants qui nous parlent mal (principalement des adolescents) qui peuvent nous faire la tête par exemple, il nous faut d’abord nous rappeler les points sur lesquels nous ne voulons pas déroger dans notre éducation (voir cet ancien article à ce sujet). C’est important, car avec les adolescents, il faut savoir être ferme. C’est-à-dire qu’il faut savoir tenir et être rassurant pour l’adolescent, tout en lui mettant des limites.

Quand l’adolescent nous parle mal, ça peut être très difficile, car ses propos peuvent être vulgaires, parfois agressifs.

Dans ce genre de situation, le principe est de ne pas s’effondrer et d’arriver à rester ferme. Il est nécessaire de lui montrer que vous ne vous laissez pas marcher sur les pieds et qu’il doit vous respecter en tant que parent.

Parallèlement, il faut aussi de temps en temps savoir lâcher sur des choses où l’on aimerait être strict, mais qui finalement, ne font pas partie des objectifs prioritaires de notre éducation.

Par exemple : si, pour moi, la priorité est que l’adolescent assiste tous les soirs au repas familial. Je peux accepter, ponctuellement, qu’il ne vienne pas à une réunion de famille à laquelle il n’a pas envie de venir.

C’est important de ne pas vouloir être strict sur tout, de ne rien vouloir lâcher à tout prix. Parce que, justement, l’adolescent est agressif. Il faut plutôt que vous arriviez à vous dire, en vous-mêmes, de ne pas vous effondrer, d’apparaître solidaire avec votre mari ou votre femme ; de ne pas forcément chercher à donner une réponse immédiate à l’agression de l’adolescent, mais éventuellement, d’amener une réponse plus tard.

Il est important aussi de se rassurer, de se dire qu’il est sain que l’adolescent réagisse un peu comme ça. Et que, s’il se permet de se conduire ainsi, c’est qu’il a confiance dans le lien, l’amour qu’on peut avoir pour lui.

Un enfant qui est capable de se révolter contre ses parents, ça veut dire, pour moi, qu’il sait que se révolter ne remet pas en cause l’attachement que ses parents ont pour lui.

C’est pour cela que vous, en tant que parents, vous vous devez de conforter l’enfant dans ce lien d’attachement, de lui exprimer que vous l’aimez malgré ses réactions. Pour cette raison, vous êtes prêt à tenir, car votre preuve d’amour pour lui c’est de le sécuriser et de lui montrer qu’il ne va pas vous détruire et que vous n’allez pas le détruire non plus.

Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *