Comprendre la rébellion d’un enfant adopté

Pourquoi entend-on tant d’histoires à propos d’adoptions qui ne se passent pas bien, d’enfants adoptés qui se retournent contre leurs parents adoptifs ou qui semblent tout faire pour être rejetés de ces derniers ? Louise, 18 ans, enfant adoptées, fait en sorte, depuis quelques années, de se mettre à dos ses parents adoptifs. Après avoir été violente avec son frère, elle a fugué de chez elle, puis retrouvée chez un homme de peu de confiance, elle a menacé plusieurs fois ses parents… Maintenant qu’elle a 18 ans elle ne veut plus porter le nom de ses parents adoptifs et ne les revoit plus. Ces derniers culpabilisent, pensant ne pas avoir été à la hauteur pour cet enfant adopté, se sentant complètement dépassés par les événements. Quand Louise avait 11 ans, ils étaient allés voir un psychologue pour tenter de comprendre le comportement de cette petite fille adoptive. On leur avait alors expliqué qu’elle avait dû beaucoup souffrir à l’orphelinat où elle était et agir ainsi lui permettait de devenir actrice de cette souffrance.

En effet, il est insupportable pour ces enfants adoptés de ne pas pouvoir comprendre pourquoi ils ont été abandonnés. On a beau leur dire que c’était un acte d’amour de leurs parents, pour leur bien… il y a toujours une part de culpabilité qui reste : est-ce que je n’étais pas digne d’être aimé par mes parents ? J’étais peut-être un bébé insupportable ? Deux facteurs rentrent en jeu. Le premier est le fait qu’un enfant adopté a toujours besoin d’avoir une image positive de ses parents, support de son narcissisme. Il préfère donc se dévaloriser plutôt que de dévaloriser ces derniers qui sont un modèle pour lui. En découle alors le deuxième qui consiste à mettre en action cette dévalorisation de soi. L’enfant adopté, en ne se montrant pas aimable, au sens stricte du terme, peut donner une explication à ce rejet originaire de ses parents. « Je comprends mes parents car je ne suis pas digne d’être aimé » !

Ce n’est donc pas une tâche facile pour les parents adoptifs qui doivent subir ces attaques. Mais il est important de se dire aussi que si l’enfant se permet d’être comme ça avec eux c’est qu’il a confiance dans le lien qui les uni. Il ne se risque pas à faire cela s’il sent qu’il peut perdre définitivement leur amour. Même si cela est éprouvant, il faut s’accrocher car une seconde rupture serait prouver à ces enfants qu’ils ne sont réellement pas dignes d’être aimés… Il ne faut pas hésiter à aller consulter des professionnels qui peuvent être des ressources non négligeables !

Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *