Crise de la quarantaine : les 2 types de rêves à prendre en compte

Dans des moments de crise, comme celle de la quarantaine par exemple, je trouve qu’il y a souvent ce type de pensée :

« J’avais tel rêve et je ne l’ai pas réalisé. »
« Je suis complètement à l’opposé de ce que je voulais. »
« Je voulais construire une famille comme ceci, correspondant à mon idéal et finalement, je suis en plein divorce et ce n’est pas du tout ce que j’avais imaginé. »

Alors essayons d’en prendre conscience pour que cela nous aide à avancer et à nous guider.

Le premier point est : « Qu’est-ce que je vais faire de mes rêves ? »

Il semble nécessaire de faire, en premier lieu, un deuil des rêves que l’on ne pourra jamais réaliser.

Par exemple, pour ma part : danseuse étoile.

J’ai rêvé dans mon enfance d’être une danseuse étoile, mais, je sais aujourd’hui qu’à mon âge ça ne m’est plus possible. Il est important que j’en prenne conscience pour pouvoir me permettre de faire mon deuil à ce sujet.

Je ne peux pas simplement tirer un trait sur ce désir.

Bien sûr, il y a des rêves plus ou moins importants, mais à chaque fois, je peux me dire : « Bien ! J’ai avancé, mais qu’est-ce que j’ai fait à côté, quels ont été mes choix et qu’est-ce qui me permet de ne pas avoir de regret sur le fait de ne pas être danseuse étoile aujourd’hui ? ».

Faire le deuil, ce n’est pas regretter ou se culpabiliser.

Mais, c’est comprendre et accepter ses choix afin d’avancer.
Je peux être en colère, triste, mais je comprends pourquoi et j’avance.

Parfois, des rêves nous prennent aux tripes. C’est important, à mon avis, de ne pas se mettre en quête de quelque chose qui n’est plus réalisable aujourd’hui parce que l’on a passé les quarante ans, plutôt que de se morfondre et de se critiquer.

Faire le deuil des rêves impossibles permet d’en faire de nouveaux, adaptés à son présent. Comprendre la raison de ses choix permet de réaliser ce que nous avons appris dans notre parcours et ce que celui-ci nous a amené.

Nous comprenons alors que nous ne pouvons pas tout faire, mais que nous pouvons, malgré tout, réaliser un certain nombre de choses.

Le deuxième point est : « Qu’est-ce que je peux encore réaliser ? »

Il y a certains rêves que nous pouvons réaliser et qui vont nous guider en nous aidant à faire les bons choix dans notre vie.

Par exemple, j’ai arrêté mon travail à la naissance de mes enfants. Et je rêve de reprendre une vie professionnelle, sans pour autant mettre mes enfants de côté puisqu’ils sont aussi une priorité dans ma vie.

Comment concilier ces deux aspects pour que je ne reste pas sur cette frustration, c’est-à-dire de ne pas avoir d’activité ?
Comment faire pour respecter mon idéal quant à mon rôle de mère ?

Ainsi ce désir, ce rêve, est possible si je suis en accord avec moi-même et que j’accepte de ne pas consacrer tout mon temps à mes enfants, ou tout mon temps à mon travail ; ce qui dans l’une ou l’autre de ces situations va engendrer de la frustration.

Ce genre de rêve est, pour moi, quelque chose de sain. Parce qu’il nous motive et nous aide à faire les bons choix dans notre vie. Il nous permet de ne pas se sentir frustrée tout en restant en accord avec soi. On trouve beaucoup de témoignages de mères qui ont réussi à concilier les deux.

Je vous ai donné cet exemple car il est concret. Et cela vous montre aussi que vous pouvez tirer du positif de cette crise de la quarantaine.

Parfois, nous avons plusieurs rêves comme cet exemple et nous en faisons notre deuil trop vite, alors que nous pourrions les réaliser. L’important est de bien réfléchir et de rester réaliste. Parfois, si le deuil ne peut pas se faire, c’est que le rêve est réalisable.

En conclusion, faites bien la part des choses entre :

  • Les rêves que vous savez ne jamais pouvoir réaliser
  • Les rêves qui pourraient être possibles. D’ailleurs, vous connaissez des personnes qui ont pu le faire…

À ce moment de prise de conscience, quels moyens vous donnez-vous pour pouvoir les mettre en œuvre ? Ainsi, vous ne vivez pas de frustration dans cette crise de la quarantaine, mais au contraire, vous vous mettez dans une dynamique de vie pour réaliser vos rêves, vous épanouir et développer vos talents.

Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *