Le père comme tiers séparateur: comment trouver cela quand je suis mère célibataire?

Le rôle d’un père comme tiers séparateur dans l’éducation d’un enfant est primordial, ce n’est plus à prouver et lorsque l’on est une mère célibataire qui éduque seule son enfant, il y a des possibilités que le manque se fasse ressentir cruellement et que cela ait des incidences par la suite.

En effet, le père, par ses jeux, son dialogue avec le bébé va aider le développement moteur et psychologique de l’enfant, il va l’aider à davantage accroitre sa confiance en lui.

Cela se traduit par mille petites étapes. Par exemple :

  • le père ne porte pas l’enfant comme la mère : en effet, le père va surtout le coller contre son cou ou son visage tandis que la mère le gardera tout près d’elle, contre son corps.
  • le développement moteur : le père a plus rapidement besoin de tester la tonicité de son enfant, il veut tout vérifier : s’il tient bien sa tête, s’il sait s’assoir, s’il tient sur ses jambes tandis que la mère aura le réflexe de  veiller à ce que l’enfant n’ait pas de petits accidents. Cette surveillance parfois excessive peut freiner le bon développement de sa motricité.
  • les pères semblent encourager plus que les mères et interviennent moins pour résoudre une difficulté : ils préfèrent lancer des défis à son enfant, lui proposer des situations inhabituelles afin qu’il apprenne à s’adapter à chaque situation. Il en est de même pour le langage car le père use souvent d’un langage plus technique, plus précis tandis qu’une mère parlera un dialogue plus émotionnel et plus physique.

La présence d’un père aide à sociabiliser l’enfant : c’est la première personne autre que l’entité mère/bébé avec qui il va être en relation.  Grâce à son père, l’enfant prend connaissance du monde extérieur et du monde qui l’environne.

Le père aide à construire la personnalité de son enfant, notamment chez un petit garçon et un adolescent, en adoptant un comportement différent et complémentaire de celui de sa maman. Ainsi, l’enfant va identifier le père à celui qui ordonne, qui interdit ou qui autorise. Cela va développer son autonomie et son indépendance qui sont nécessaires à une vie affective équilibrée. En lui proposant  une façon de s’émanciper, il créée une coupure entre le lien naturel, et parfois fusionnel, présent entre la mère et l’enfant.

Lorsque vous êtes mère célibataire, c’est à vous de trouver la force mais aussi le soutien dans votre famille, vos amis, votre entourage pour donner des repères masculins essentiels à votre enfant. N’hésitez donc pas  le confier régulièrement à des familles où le père est présent ou a des activités menées par des hommes. Les grands-pères sont aussi de bonnes références mais attention à ne pas les confondre avec le père.

Un dernier conseil: parlez très souvent à votre enfant de son père. Même si votre relation avec ce dernier n’est pas bonne, ceci n’empêche pas qu’il reste père et un homme, un père qui peut aussi être fier de son enfant et qui peut lui donner les limites qui le sécurisent. Dans le quotidien, usez et abusez de phrases telles que: “Ton père serait fier de toi”, “Si ton papa était là il ne serait pas content”, ‘Ton papa te dirait de ne pas faire ça”, “Ton papa est un homme génreux, il n’est peut être pas là aujourd’hui mais tous les papa ont des qualités et ton papa c’est cette qualité qu’il a”…


Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *