Comment faire confiance à mon conjoint ?

La confiance est un sujet qui ressort très souvent dans les problèmes de couple, notamment quand elle est rompue.

Qu’est-ce que signifie faire confiance, en couple ?

Pour ma part, je considère que faire confiance en couple revient à tenir compte du fait que l’Autre est ambivalent. C’est-à-dire qu’il est bien, et pas bien en même temps. C’est faire confiance au fait que l’Autre, même dans ses moments de faiblesse, dans ses échecs, au moment où il/elle va me blesser, ne le fais pas volontairement, n’est pas contre moi. Mon conjoint manifeste à ce moment-là une faiblesse, mais je fais confiance en sa capacité à évoluer, à vouloir toujours rechercher le Bien. Nous cherchons tous le Bien, le bonheur, mais parfois il peut nous arriver de prendre des chemins qui peuvent blesser les autres, ou nous blesser aussi. Accorder sa confiance au conjoint, c’est accepter le fait qu’il puisse se tromper, mais toujours dans l’idée de rechercher le bien, à la fois pour moi et pour lui ou elle.

D’une certaine manière, c’est de la folie de se marier : on promet des choses à quelqu’un qu’on connait finalement très peu ! Et pourtant je trouve que c’est la plus belle preuve de confiance. S’engager avec une personne que l’on ne connait pas, que l’on ne connaitra jamais totalement, c’est abandonner le contrôle sur l’Autre, la maîtrise qu’on peut avoir sur lui/elle, en sachant qu’il  y aura des blessures, le plus souvent involontaires, car l’un et l’autre voudrons tout faire pour réussir à se pardonner et continuer à avancer. Dans un sens, il s’agit donc d’une confiance aveugle, pour reprendre l’expression consacrée.

Les fondements de la vraie confiance dans le couple

La vraie confiance ne consiste donc pas à faire confiance sur la façon de ranger le lave-vaisselle ou parce qu’on a la certitude que notre conjoint ne nous trompera jamais. Il y a des couples qui disent « je lui fais confiance car il/elle ne me trompera jamais » : je ne pense pas que ce soit une « bonne confiance ». En effet, c’est une confiance de contrôle, car ce qui est signifié en substance c’est : si tu me trompes je ne te fais plus confiance. Évidemment, si votre conjoint vous trompe, il y a un moment où la confiance va être brisée. Mais il ne faut pas attendre que l’autre vous donne les preuves absolues que jamais il ou elle ne recommencera. Reprendre confiance consiste alors à accepter l’idée que cela puisse se reproduire, mais qu’il sera possible d’en parler, de continuer à avancer ensemble. C’est aussi admettre le principe selon lequel le ou la partenaire ne voudra jamais le refaire dans l’intention de blesser le conjoint, mais que si cela se renouvelle, c’est qu’il/elle ne pouvait vraiment pas faire autrement. Il ne s’agit pas d’une porte ouverte qui inviterait l’Autre à se montrer infidèle en cas de souci dans le couple. C’est une belle confiance car elle dit : tu comprends à quel point cela me blesse, mais je te fais confiance sur le fait que tu ne voudras pas me blesser à nouveau.

Au contraire d’une confiance fondée sur un jamais, comme dans « jamais tu ne me tromperas », la vraie confiance accepte la possibilité d’un « peut-être ». Car le jamais n’existe pas chez l’être humain. Je vous souhaite bien sûr de ne jamais tromper ou de n’être jamais trompé, c’est possible bien évidemment, mais il n’en demeure pas moins que l’Autre ne sera jamais parfait, ne sera jamais comme vous voulez qu’il soit.

Le jour où la confiance est rompue, c’est le jour où vous réduisez l’autre à sa partie la moins idéale, son côté le moins admirable. Si on prend cet exemple de l’infidélité, on réduit l’autre au fait qu’il nous ait blessé(e), trompé(e), et on ne le voit plus que comme cette personne qui nous a fait souffrir. Retrouver la confiance c’est donc retrouver une capacité à voir l’Autre comme une personne qui, certes, m’a blessé(e) et me blessera certainement à nouveau (dans d’autres situations), mais peut aussi me faire beaucoup de bien et est capable de se faire pardonner, d’avancer, d’évoluer et d’aller vers le bien.

Je vous invite à bien réfléchir sur cette définition de la confiance, pour que ce soit bien ancré. Je vous invite également à vous poser la question suivante : en couple, sur quoi repose notre confiance mutuelle ? Qu’est-ce qu’on attend de l’autre ? Y’a-t-il certaines choses qu’on ne peut pas supporter, auquel cas la confiance est conditionnelle, ou s’agit-il d’une confiance inconditionnelle dans le couple ?

Vivre en couple n’est pas toujours un long fleuve tranquille

La crise, les disputes, les conflits font partie de la vie à 2.
Tous les couples sont confrontés un jour ou l’autre à des difficultés.
C’est normal.

Pour vous aider à anticiper ces difficultés, à traverser les crises quand elles sont là,
je vous propose de recevoir ces conseils : “Comment éviter et surmonter les crises de couple”

Je vous dévoilerai notamment :

  • Les clés pour comprendre les raisons profondes de vos différents.
  • Comment trouver des solutions à vos conflits (Et sortir tous les 2 gagnants de la crise).
  • Les outils pour apprendre à vous accorder avec votre conjoint.

Voici le lien pour recevoir ces conseils.
(Plus les problèmes sont traités en amont, plus il est facile de les régler!)

Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *