Que faire quand nos parents vieillissent ?

Les accompagnements pour aller plus loin :

Transcription de la vidéo :

Alors aujourd’hui on va parler de nos parents, de nos propres parents, parce que c’est un sujet que je rencontre pas mal dans mon cabinet, qui est ce que l’on va faire de nos parents quand ils vieillissent.

Alors dit comme ça c’est un peu horrible, mais c’est quand même une question que beaucoup de personnes se posent et qui justement n’osent pas tellement en parler à l’extérieur. Pourquoi ? Parce qu’on culpabilise un peu de se poser cette question, et de se dire qu’on a un peu peur que nos parents soient un poids pour nous quand ils vieillissent.

Déjà je voulais vous dire et vous rassurer, en vous disant que je crois qu’il ne faut pas culpabiliser par rapport à cette question. C’est une réalité. Il y a même des parents qui le disent eux-mêmes « Je vais être un poids pour toi ». Alors on dit « Mais non pas du tout ». Je crois que la chose à savoir c’est qu’il faut être conscient de nos propres limites.

Si je vous dis ça, c’est que j’avais rencontré une jeune femme comme ça, épuisée, épuisée, épuisée, parce qu’elle voulait absolument avoir sa mère chez elle. Il était hors de question que quelqu’un l’aide pour sa mère, parce qu’elle se disait « Maman m’a tout donné, moi maintenant je veux tout lui donner ». En fait, elle se rendait compte à côté que sa famille ne tournait plus, que son mari ne trouvait plus trop sa place, c’était compliqué. Elle n’arrivait plus à dormir parce que sa mère se réveillait la nuit. Voilà c’était vraiment très trèstrès compliqué. Elle était épuisée, au bord du burn-out, et en me disant « Je ne peux pas faire autrement parce que c’est ma mère et je ne veux pas la laisser ».

Attention parce que je crois que ce que nos parents attendent de nous c’est une aide qui soit gratuite, faite avec l’énergie que l’on a et non pas une énergie que l’on va essayer de puiser à droite et à gauche, mais que finalement on a du mal à trouver. Soyez d’abord conscient de vos propres limites et prenez ensuite des décisions vis-à-vis de vos parents qui vont prendre en considération vos limites. Si en réalité vous avez une très grande maison, vous avez un appartement spécial pour vos parents et que vous pouvez les accueillir, que vous avez de l’aide qui vient tous les jours, très bien. Mais tout le monde n’est pas dans cette situation-là.

Donc attention, ne vous comparez pas aux autres, ne vous comparez pas à la voisine qui accueille sa mère, non ! Comparez-vous à vous-même. C’est un projet qui doit se faire en couple, si vous êtes en couple. Parfois même il faut en parler aux enfants, si vous avez encore des enfants à la maison.

Réfléchissez vraiment à ce qui va être le mieux pour vous et vos parents, mais en l’occurrence parfois, c’est en réalité la maison de retraite qui peut être le mieux. Cela dépend des cultures tout ça, mais si nous on n’en est pas capable, ce n’est pas la peine de s’épuiser et de s’effondrer avant nos propres parents. Donc vraiment faites le choix en réalité avec vos limites, soyez vrai avec vous-même, pour voir la meilleure solution à trouver.

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *