« Mon conjoint ne parle pas (plus) »

Les accompagnements pour aller plus loin :

Transcription de la vidéo :

Il m’arrive très souvent d’avoir des couples où l’un des deux conjoints me dit « Nous avons beaucoup de difficultés à communiquer, parce que mon conjoint ne parle pas », ou « mon mari / ma femme ne parle plus ».

« Et dès que le dialogue s’installe, mon mari /ma femme a tendance à fuir la conversation ».

Lorsque je m’adresse au conjoint qui ne parle pas, qui est censé ne pas parler, il (ou elle) va alors affirmer que l’autre ne prend pas le temps de l’écouter. Souvent des reproches font alors leur apparition. Finalement, une sorte d’interdiction de parler s’est mise en place. Le sentiment de ne pas pouvoir parler s’installe, donc le conjoint ne parle plus par peur que la discussion ne se passe pas bien.

Je vous encourage à faire très attention parce que souvent vous demandez à votre conjoint de communiquer. En réalité, vous ne lui demandez pas de communiquer, mais vous lui demandez de vous écouter, d’être de votre avis ou d’exprimer l’opinion que vous voulez entendre. Cependant, la vraie communication c’est aussi aller chercher la différence de l’autre. C’est accepter que l’autre dise quelque chose qui me dérange. Qu’il ne soit pas toujours d’accord avec ce que je pense et qu’il ne donne pas toujours la réponse que j’attendais.

Si l’on n’est pas dans cette acceptation, dans cette ouverture de ce que l’autre peut me dire, vous allez bloquer l’autre à parler de manière inconsciente. Actuellement, vous avez la sensation que votre conjoint ne parle pas. En réalité, c’est peut-être que votre conjoint parle, mais vous ne voulez pas l’écouter. Vous ne lui permettez pas d’être libre dans sa parole. Finalement, ce n’est pas une demande de communication, c’est une contrainte à dire ce que vous voulez entendre.

J’insiste un peu en étant virulente là-dessus, mais c’est parce que je le rencontre dans de nombreux couples. C’est très important de se demander si je laisse la place à l’autre pour parler et de savoir si je lui laisse le temps de venir à moi. Est-ce que je suis ouvert et j’accueille ce que l’autre veut me dire ? Est-ce que j’arrive à prendre sur moi lorsque je ne suis pas d’accord ? Est-ce que je suis capable de me taire pour laisser l’autre parler jusqu’au bout de sa phrase ? Répondre à toutes ces petites questions peut vous aider à retourner dans l’ouverture vis-à-vis de votre mari ou de votre femme. Tout en laissant l’autre pouvoir vraiment communiquer.

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  1. Parfois c’est aussi tout simplement que l’un des deux est plutôt taiseux/-euse. Et que l’autre a besoin de partage oral, que ce soit dans le partage d’opinions différentes ou dans le fait de se rejoindre sur certains terrains. Faut pas toujours mettre les gens dans des cases : celui qui ne parle pas n’a peut-être tout simplement pas envie de s’ouvrir pour se protéger ou a mis en place très tôt une stratégie de silence de part son environnement familial et social car c’était la seule manière de survivre. Je peux vous dire que dans mon cas je commence à comprendre – par défaut et pas parce que mon conjoint me l’a clairement explicité – que la moindre situation de dialogue est synonyme de danger pour mon conjoint. Tant que nous vivons sans dialoguer, et je parle de vrai dialogue pas de déclaration de guerre, tout va bien. On se réveille, on prend le café, on se dit bonjour etc. il part ou je pars et on se retrouve en fin de journée et on regarde un film et on va se coucher. C’est très sécurisant pour lui j’ai remarqué. Mais dès que je viens vers lui avec un sujet qui me semble important comme “J’aimerais beaucoup qu’on passe du temps rien que nous deux, ça te dit ?” Il reste évasif, et fini par me répondre un truc du genre “Tu n’as qu’à programmer et on sort”. Alors qu’en réalité je voudrais savoir si ça le botte “lui” de faire des sorties ensemble. Sa réponse c’est “Vas-y organise et je te suis”. Et en fait je n’ai pas accès à ce qu’il veut, qui il est etc. Bref, il est comme ça dans beaucoup de domaines. Tout va bien tant que je n’ouvre aucun dialogue. Et je ne cherche pas son assentiment, je cherche à me connecter à lui. Point barre.

    1. C est la même chose de mon côté. Mais c est très ennuyeux pour moi ce manque de partage.
      Faut il l accepter sans rien attendre de plus ? Je suis obligée de me adapter à lui. Et lui est ce qu’il s adapte à moi, à mes besoins ? Je suis très frustrée et donc pas heureuse !