Silence…pas un mot..

“…Silence…pas un mot…j’essaye de capter son regard mais rien…elle a vraiment l’air contrarié… Je n’ose pas lui parler car de toute façon je n’en tirerai rien où que du négatif… Toujours pas de regard vers moi alors que je suis tout près d’elle… Elle continue à faire ses petites affaires, comme si elle était seule. J’ai l’impression de ne pas exister…”

Et oui, les hommes aussi peuvent ressentir ce sentiment de solitude face à une femme qui est absorbée par son énervement. Traditionnellement on attribue aux hommes cette façon de se replier sur soi lorsque quelque chose les perturbe. La femme ne sait alors pas si elle doit le sortir de sa caverne ou le laisser jusqu’à ce qu’il en ressorte seul.

Mais il me semble honnête de préciser que les femmes sont expertes aussi en la matière! Elle savent très bien comment faire comprendre à l’autre qu’il a fait un mauvais pas et la façon dont elles le font est terrible pour l’autre: “je ne le regarde pas, tout ce qu’il peut faire ne m’interesse pas, il faut qu’il comprenne que c’est à lui de venir s’excuser, moi je ne bougerai pas, il n’existe plus pour moi tant qu’il n’a pas fait le premier pas.” Ou pour être plus juste: “Moins je le regarde et plus je fais une tête d’enterrement, plus j’espère qu’il va faire attention à moi et qu’il va venir me réconforter” Mais cela est difficile à comprendre pour l’homme qui préfère laisser sa femme seule…

Pourquoi? Parce qu’il parle avec le langage qui LUI correspond. Lorsqu’il a un soucis il préfère qu’on le laisse tranquil donc il projette cela sur sa femme. De la même façon que la femme va chercher à comprendre ce qui se passe lorsque son conjoint ne semble pas aller bien, en lui posant des questions et en le réconfortant, car c’est son langage à ELLE.

D’où la nécessité de communiquer sur nos attentes respectives car nous ne sommes pas faits de la même façon et nous nous blessons mutuellement car nous faisons à l’autre ça que l’on voudrait qu’il nous fasse… Mais entre homme et femme il faut parfois apprendre à faire à l’autre ce qu’on n’aimerait pas qu’il nous fasse!

Et nous les femmes, sachons que de faire comme si l’autre n’existait pas est la pire chose que l’on puisse lui faire! Il n’y a rien de plus terrible et douloureux que de se sentir inexistant dans la regard de l’autre.

Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *