Travailler, oui, mais à quel prix pour ma vie de famille?

Le grand Walt Disney affirmait qu’un homme ne doit, en aucun cas, négliger sa famille pour les entreprises. Et la boulimie du travail, qui menace la cohésion de toute une structure familiale, peut générer des conséquences fatales. Courir derrière le profit et la réalisation des ambitions personnelles au travail, d’une part, et négliger sa femme et ses enfants, d’autre part, représente une équation perdante dans tous les cas. Ni l’argent, la célébrité, les hauts grades administratifs ou la réussite de ses affaires ne remplaceront le bonheur d’une heureuse vie familiale. De ce fait, il faut s’interroger de temps en temps: quel est l’intérêt de passer sa vie à travailler si c’est pour négliger à côté ma vie de famille?

Quel est l’intérêt de passer sa vie à travailler: le piège de la célébrité!

Dans une interview accordée pour le site “Détails”, en marge de la discussion sur son prochain film ‘’Argo”, l’acteur américain Ben Affleck n’a pas mâché ses mots en avouant qu’il préfère passer plus de temps sur son travail qu’avec sa famille! En comptant sur la mobilisation de sa femme qui s’occupe de tout selon lui. Il révèle même qu’il est obsédé par son travail au point de penser au sujet de l’éclairage adéquat, pour la scène du lendemain, lorsqu’il est chez lui au milieu de sa famille! Par cet exemple, ne nécessitant pas de commentaires, on comprend alors pourquoi les mariages des célébrités ne résistent pas longtemps!

Quel est l’intérêt de passer sa vie à travailler: l’illusion de super-bosseur!

La vie est pleine de défis! Réaliser ses ambitions et améliorer ses conditions de vie demeurent des qualités très appréciées chez une personne, sans atteindre le stade anormal, qu’on peut désigner de boulimie du travail. C’est une étape où le père d’une famille par exemple, joue le super-bosseur qui vit avec, à travers et via le travail, en menaçant ainsi la stabilité et la cohésion de sa petite unité familiale. Pour quelques dizaines d’Euros de plus, notre super-bosseur oublie sa femme et ses enfants qui l’attendent à la maison et lorsqu’il rentre chez lui, il ne sait prononcer qu’une phrase: je suis crevé, je veux manger et dormir! Et la même histoire, qui se répète tous les jours, risque de prendre une tournure fatale détruisant ainsi une vie de famille sereine et équilibrée. Cela s’applique aussi pour le cas de l’épouse qui parle, mange, dort en parlant boulot et rien d’autre! Jamais l’argent, le grade ou la célébrité ne remplacera le beau sentiment de vivre et de consacrer un peu plus de temps à sa famille.

Le calcul de profits et pertes (travail en continu ou une heureuse vie familiale?) doit reposer sur cette question: quel est l’intérêt de passer sa vie à travailler si c’est pour négliger à côté ma vie de famille? Dans ce cas, un super-bosseur au détriment de sa famille peut se comparer à un buveur d’eau qui ne cesse de manger du sel. Ici, la question de satisfaction demeure une parfait illusion!

Que le profit profite au moins à la famille! Mieux vaut serrer un peu la ceinture et partir une semaine en vacance avec toute la famille que vivre à son aise mais ne jamais profiter en famille de ces biens car vous allez vite être en déficit!

 

 

Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *