Liberté et limites à s’imposer dans la vie professionnelle

Le cadre que l’on se fixe et que l’on respecte est un élément très important pour être vraiment libre, même dans les choses que l’on aime.

Un des cas les plus typiques réside dans la vie professionnelle.

Aujourd’hui les entreprises incitent peu à se mettre un cadre, et on vous demande de plus en plus de performances.

Les limites sont d’autant plus difficiles à respecter si votre travail est fondé sur une passion, ou si vous avez besoin d’argent.

Et s’il vous paraît important de progresser au sein de votre entreprise, le risque est de ne voir plus que la réussite comme objectif, et ce sans cadre, sans limites.

De ce fait, au bout d’un moment, on est beaucoup moins libre, parce qu’on commence à devenir esclave de cette réussite (comme on peut devenir esclave de ses envies, ou des envies des autres)

Si on n’a pas réfléchi à un cadre très clair avant de s’engager dans tel ou tel travail, on peut très vite se faire déborder.

Par exemple par un collègue qui, lui, a un cadre très fixe et qui quitte le bureau à 16h30 quoi qu’il arrive pour aller chercher ses enfants à l’école. Du coup c’est moi qui dois faire en sorte de terminer le travail.

On peut aussi se faire déborder par un patron qui, voyant que nos limites sont assez floues, se permet de donner un dossier à faire de la veille pour le lendemain. C’est pourquoi je pense qu’il est essentiel de se poser des limites dans notre vie professionnelle.

Quand on est célibataire, on a peu de contraintes. Personne ne nous attend à la maison pour râler si on rentre tard. On peut donc se permettre de prolonger les journées de travail. Mais il est d’autant plus important de se fixer des limites.

Une jeune femme, avocate, était venue me voir (vous imaginez la somme de travail que cette profession nécessite). Elle se disait que, tant qu’elle n’était pas en couple, elle pouvait travailler autant qu’elle le voulait, de manière à élaborer un bon CV. Après quoi elle prévoyait de se mettre en couple et de diminuer son temps de travail. Mais les années passaient et elle n’arrivait pas à rencontrer quelqu’un, justement parce qu’elle travaillait énormément et n’avait pas le temps de sortir. Je vous donne cet exemple pour vous montrer que ce n’est pas parce qu’on est célibataire qu’on ne doit pas s’imposer des limites.

Même si cela peut ressembler à une contrainte que de quitter le bureau alors qu’on a encore beaucoup de travail, ou d’éteindre son portable quand on part en vacances bien qu’on sache qu’on sera contacté(e) sur des dossiers. Ce sont pourtant des limites essentielles.

Je dis toujours : pour être libre, il faut choisir vos contraintes librement.

S’imposer un horaire pour quitter le travail peut être ressenti comme une contrainte. Mais vous savez que c’est pour votre bien. C’est pour cela que le cadre doit être intelligent, choisi, qu’on ne vous impose pas, et dont vous comprenez profondément le bien-fondé.

Réfléchissez à cela, et posez-vous ces questions :

  • Parvenez-vous à bien poser vos limites, particulièrement dans votre vie professionnelle ?
  • Trouvez-vous qu’il y a un bon équilibre entre votre vie professionnelle et votre vie personnelle ?
  • Votre entourage vous dit-il que vous travaillez tout le temps ou au contraire que vous pourriez travailler un peu plus ?
  • Comment vous positionnez-vous ?
  • Quel cadre serait bon pour vous ?

Je vous assure qu’une fois ce cadre établi, à l’intérieur vous vous sentirez beaucoup plus libre.

Vous êtes en situation d’épuisement professionnel/familial, voir de burnout ? regardez cette vidéo

Les accompagnements pour aller plus loin :

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *