Un simple conseil de Bon Sens pour éviter le BURNOUT

Les accompagnements pour aller plus loin :

Transcription de la vidéo :

Alors aujourd’hui je voulais vous faire une vidéo qui va être du grand bon sens.

Je crois que c’est ça aussi la psychologie : c’est du bon sens. Et tant mieux parce que ça rassure, ça ne fait pas peur, et ça vient toucher à des choses que vous connaissez.

Mais pour autant les piqûres de rappel font du bien et je voudrais aujourd’hui vous parler de cette problématique que je rencontre souvent aujourd’hui en consultation : le burn out.

Vous devez certainement en voir dans votre entourage, vous l’avez peut-être même vécu de votre côté.

Il y a toute sorte de burn out, et ce n’est pas que professionnel. Ça peut être maternel, ça peut être familial avec des enfants qui doivent s’occuper de leurs parents. Ça peut être avec des proches, au travail évidemment, …

Aujourd’hui je vous parle du burnout en général, de manière globale. Je vous parle de cette situation où je n’en peux plus, je m’en mets trop sur les épaules, plus que ce que je suis capable de porter.

Pour vous aider, voici une petite astuce, une petite question à vous poser, que je vous donne et qui j’espère va vous faire réfléchir.

Certes, de temps en temps, certaines situations font que l’on n’a pas le choix. On doit être dans des situations de rush. Ou bien, là je sais que pendant un temps délimité c’est vrai que je ne vais pas beaucoup dormir, ou je vais devoir faire beaucoup de choses.

Mais si l’on met ces situations de côté, que l’on parle de manière générale, est ce que « ma journée type » peut être recommencée éternellement ?

Posez-vous sérieusement cette question : est-ce que ma journée, je peux la recommencer éternellement ?

Je crois que c’est une question qui est importante, et même capitale.

Parce qu’en vous la posant, vous allez peut-être vous rendre compte que vous êtes tout le temps dans un surdosage, ou découvrir que vous êtes vraiment trop occupé tous les jours de la semaine. Que tout passe vite, ça va trop vite, et j’attends le jour où je vais pouvoir m’arrêter.

Vous savez je rencontre des gens dans mon cabinet qui me disent : je rêverais qu’on me découvre une maladie qui fait que je sois obligé de m’arrêter. Je trouve ça terrible d’entendre ça !

N’attendez pas d’avoir une maladie pour revoir votre rythme et votre charge. Au contraire, c’est à vous de décider. Vous pouvez décider de vous poser un peu plus sans avoir à être malade. C’est quand même plus simple, et vous garder le bénéfice de la maîtrise de vous-même.

Vraiment n’attendez pas. On a parfois tendance à se mettre beaucoup de contraintes, on s’impose énormément de choses, mais rappelez-vous çette question : est-ce que ma journée type peut être recommencée à l’infini ?

Je vous invite à la réflexion, c’est important parce que c’est votre santé qui prime avant tout, notamment votre santé psychologique.

Et pour ça, il faut prendre soin de vous.

Rejoindre mes 15.265 contacts :

Dites-moi à quelle adresse vous souhaitez recevoir toutes les nouveautés :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *